Bamyan*
La petite histoire

 

La première boutique Bamyan ouvrit à Kaboul en 1976, dans la rue animée de Chicken Street. Touristes du monde entier et aventuriers de la Route de la Soie venaient y négocier des fourrures et des tapis afghans autour d’un tchaï.

Dix ans plus tard, Bamyan arrive à Paris, sur l’île Saint-Louis. Une adresse prestigieuse où les amateurs de belles choses viennent chercher des trésors au moments des arrivages : tapis, kilims, tables à thé, coffres en cèdres sculptés de la Vallée de l’Himalaya, boîtes à épices, théières et samovars anciens, bijoux turkmènes…

En 1995, Bamyan s’agrandit et s’installe au cœur du Marais, rue des Blancs-Manteaux. Dans cette boutique construite comme une maison sur deux étages, l’atmosphère est celle des Indes coloniales : fauteuils planteurs, écritoires, lits à baldaquins, camphriers et malles de voyage. Côté textiles, on déniche des pièces superbement brodées, de doux cachemires, de précieux saris en brocard de soie qui font la joie des couturiers en vogue.

A partir de 2005 Bamyan se lance dans la mode et collabore avec de jeunes stylistes et designers indiens pour créer des bijoux et des vêtements réalisés selon des savoir-faire traditionnels tout en s’inscrivant dans leur époque. Les couleurs, l’élégance et l’originalité des tenues font aujourd’hui du 72 rue Saint-Louis-en-l’Île une vitrine de la tendance “Ethnic Chic” à Paris.

En 2008 enfin, Bamyan ouvre au public son showroom situé au 51 de la même rue, dans la cour de l’hôtel de Chenizot.
Ce nouvel espace un peu confidentiel accueille des expositions, concerts ou lectures sur les voyages, les couleurs et les textiles.
Vous pouvez également retrouver Bamyan Ethnic Dreams dans le cadre du salon Maison et Objet, deux fois par an en septembre et janvier.

* Bamyan est le nom d’une vallée en Afghanistan où étaient construits de gigantesques bouddhas dans la montagne, à 2500 m d’altitude.
Classés au patrimoine Mondial de l’Unesco, ils furent détruits en 2001 par les talibans mais leur présence bienveillante continue d’habiter les lieux.



Bamyan*
A bit of history

 

The first Bamyan store opened in Kaboul in 1976 on bustling Chicken Street. Tourists from all over the world and adventurers along the Silk Road came to deal in furs and afghan rugs over tchaï tea.

Ten years later, Bamyan arrives in Paris, on the magnificent Île Saint-Louis. A prestigious address where treasure hunters come to seek out the rare items as they arrive: rugs, kilims, tea tables, carved cedar chests from the Himalayas, spice boxes, teapots & ancient samovars, Turcoman jewelry…

In 1995, Bamyan expanded and settled into the heard of ‘Marais’ on rue des Blancs-Manteaux. The atmosphere in the boutique, made like a 2-story house, was one of the colonial Indies: planter chairs, writing cases, canopy beds, camphor tins, and travel trunks. As for fabrics, superbly embroidered pieces, soft cashmeres, and precious silk brocaded saris could be unearthed, much to the joy of the latest designers.

Starting in 2005, Bamyan launches its fashion line, creating jewelry and clothing with young Indian stylists and designers who combine traditional know-how with modern tendencies. The colors, elegance, and originality of the outfits make the 72 rue Saint-Louis-en-L’Île adress today’s showcase for “Ethnic Chic” in Paris.

Finally, in 2008 Bamyan opens its warehouse at number 51 of the same street, in the courtyard of the Hotel de Chenizot, to the public. Transformed into a showroom, exhibitions, concerts, travel and textile lectures take place in this new intimate space.
One can also find Bamyan Ethnic Dreams during the Maison & Objet fair twice a year in September and January.

*Bamyan is the name of a valley in Afghanistan where the giant Buddhas were carved into the mountain 2500m high. A UNESCO classified site, they were destroyed in 2001 by the Talibans, but their benevolent presence continues.